Lettre des Signaux Faibles n°71 Décembre 2009

Décembre 2009 : quelques fables pour voir venir les années ‘10


A partir de janvier 2010, les Lettres complètes (au-delà du 5ème signal faible) feront partie d’un package incluant une réunion de travail.
Pour recevoir la présentation, me retourner ce message avec dans l’objet ‘Tout au long’.

Signal faible 1 : la fable de l’optimisme français.

Mon premier vœu pour les Français est qu’ils soient plus conscients de leur propre bonheur. Fin décembre, un sondage Louis Harris pour le Financial Times donnait notre pays jugé par ses habitants comme le plus (vs d’autres grandes puissances occidentales) pessimiste en niveau de vie et en aides de l’Etat alors que tous les chiffres donnent le contraire. A quelques jours de là, Yves Rocher qui venait de décéder était d’abord présenté comme l’une des plus grandes fortunes de France, oubliant dans la même phrase de rappeler qu’il était un entrepreneur industriel et commerçant parti de zéro.
Cela me remémore que les Français accusent la publicité d’être responsable de leur obésité …

Signal faible 2 : la fable des Lumières.

Evidemment, en terre laïque, ce rapprochement n’a pas lieu d’être. La Croix a publié en décembre une étude concluant qu’avec 4,5 %, la France est aujourd’hui le pays catholique où la pratique dominicale est la plus basse. Pourquoi ne pas rapprocher pratique religieuse et optimisme ?
Donc qu’apporte la pratique religieuse dans la vision d’un pays ? A défaut d’un débat sur l’identité française, ne faut-il pas un débat sur la motivation nationale ? Clairement : comment casser ce sempiternel pessimisme.
 

Signal faible 3 : il était une fois un monde dont les habitants ont disparu …

Il y a environ un siècle, nous ne voyions le monde que dans son vieillissement et en quasi stagnation à l’échelle actuelle, d’autant plus que nous Français, étions à la tête de ce vieillissement. Aujourd’hui on le voit en croissance pour les 40 années à venir. En terme de prospective, il faut aussi imaginer l’inverse : que le monde vieillisse plus vite que prévu, que le déficit de femmes soit un problème de natalité comme la stérilité des hommes. La Russie perd plus de 600 000 hab par an, l’Allemagne a un déficit de naissance sur les décès de 162 000 en 2008, et le dernier Japonais naitra dans 800 ans …
Et si le nombre d’humains allait décroissant …
 

Signal faible 4 : la fable des jeunes+/- 25 ans.

Eurostat a sorti en décembre deux études sur les jeunes européens de plus ou moins 25 ans. J’en arrive à une synthèse étonnante ! Le taux de chômage des 15-24 ans en France s'établissait à 22,5 % début 2009, contre 18,9 % en moyenne dans les pays de l’UE. Or les femmes françaises prennent leur envol du foyer parental à 23 ans, les garçons à 24 ans, en dessous de la moyenne européenne. En 2006, plus de 42 % des femmes françaises âgées de 15 à 29 ans vivaient en couple, avec une fécondité relativement précoce par rapport à l'Union européenne. Cette autonomie est révélatrice d'une certaine aisance économique : même si l'existence d'aides au logement facilite la prise de champ des jeunes Français, le départ signifie bien souvent des charges supplémentaires pour les parents… Donc les parents gagnent bien leur vie.
Les aides sociales et familiales sont élevées et/ou les premiers salaires sont élevés par rapport à la moyenne européenne. Autant en être optimiste !
 

Signal faible 5 : la fable de la délocalisation.

Deux études quasi simultanées sur deux régions voisines ce mois. En Haute-Savoie, fleuron de l'industrie avec plus d'un millier d'entreprises de décolletage et des grands noms comme SNR, Salomon, Tefal ou Somfy, mais sous-traitance et dépendance à l'égard des grands équipementiers, entre 2001 et 2009 l'emploi industriel s'est contracté de 13.200 emplois. Dans le canton voisin de Genève, entre 2005 et 2008, le gain a été de 5.350 emplois. Cela s'explique surtout par la nature différente des industries avec l'horlogerie ou l'industrie chimique. Les emplois de frontaliers représentent un tiers de la main-d’œuvre dans l'industrie genevoise et ont progressé de 30,6 %.
Les études ne disent rien sur les différences de salaires. Les Pôles de Compétence doivent surtout créer de nouvelles relations R&D/donneurs d’ordre.
 

Signal faible 6 : la fable du retraité inactif.

L’associatif est un acteur économique authentique (ce mois, deuxième conférence nationale de la vie associative) de 15 millions de bénévoles pour l’essentiel des retraités. En 2008, malgré la crise économique, les associations (un salarié sur dix du privé) ont créé 30.000 emplois, soit une augmentation du nombre de salariés de 1,8 %, contre 1 % pour le secteur privé.
L’associatif entre pleinement dans les Trente Vertueuses et le marketing partagé (voir Lettre d’octobre 2009).
 

Signal faible 7 : il était une fois la fin de l’Histoire. Il est aujourd’hui le G2.

La Chine se construit comme la puissance faisant face aux Etats-Unis (à défaut d’autres compétiteurs). Relevé de sujets du mois. Elle impose de plus en plus des technologies indigènes / standards locaux capables de concurrencer les normes internationales notamment en télécom pour son marché intérieur. A l’extérieur de ses frontières, Elle achète de nombreuses entreprises industrielles et taxe certaines importations d’acier. Ces 2 dernières années, 11 entreprises chinoises se sont inscrites à la Bourse de Paris. Leur stratégie est de construire des leaders mondiaux dans tous les secteurs. La marque  d’électroménager Haier a détrôné l'américain Whirlpool de sa 1ère place mondiale, le coréen LG est 3ème. Pour moins dépendre du grand frère russe, plusieurs pays d’Asie Centrale (Turkménistan, Ouzbékistan et Kazakhstan) sont reliés à la Chine par pipeline pour lui livrer du gaz, inauguré ce mois. Au 1er janvier 2010 la Chine et six pays de l'Association des nations du Sud-Est asiatique (Asean) - la Thaïlande, l'Indonésie, Brunei, les Philippines, Singapour et la Malaisie -, le Cambodge, le Laos, la Birmanie et le Vietnam, intégrés plus tard à l'Asean, créent la plus vaste zone de libre-échange du monde.
La question des années’10 : vaudra-t-il mieux ce G2 à la guerre froide ?
 

Signal faible 8 : la fable du low-cost de mauvaise qualité.

Selon une étude Cetelem de décembre, 30% d'Européens et 20% des Français envisagent d'acheter une voiture à bas coût en 2010. 80% des personnes interrogées jugent qu'un véhicule à bas coût est compatible avec les notions de "sécurité", de "fiabilité" et de "préservation de l'environnement". Elles sont 40% à le penser en France. Quelques jours plus tard, la marque Dacia, filiale roumaine de Renault, se voit décerner pour la première fois la médaille de bronze des voitures les plus fiables, selon l’enquête annuelle du magazine UFC-Que choisir.
2009 a battu des records de vente (2.7 M en France) de petites voitures (à 57% économiques et inférieures). L’attente de low-cost est peut-être ponctuelle. Peut-être pas.

 

Signal faible 9 : la fable du low-cost de mauvaise qualité. Bis

Essilor se diversifie dans les lunettes à petits prix en acquérant FGX International, spécialiste américain des lunettes prémontées appelées aussi « lunettes loupes ». Ce marché ne nécessite pas de prescription d'un ophtalmologue. Il est de 5 % dans les pays matures comme la France, 50 % en Chine. C’est l'accès pour Essilor à de nouveaux circuits de distribution.
Dans ce même mois, Sanofi-Aventis poursuit sa percée dans l’automédication en acquérant Chattem l’un des premiers fabricants américains de produits de santé grand public, de soins et de compléments alimentaires. C’est aussi une forme complémentaire de distribution.
Comme d’autres industriels, Essilor et Sanofi-Aventis se développent vers des marchés plus grands publics, moins lourds en recherche. Low-cost ?
 

Signal faible 10 : la fable de la santé sans coût

(voir Lettre des Signaux Faibles n°70 de novembre)
Près de 13.000 généralistes ont signé un « contrat d'amélioration des pratiques individuelles » (Capi) avec la Sécurité sociale qui prévoit l'attribution d'une prime lorsque certains objectifs de santé publique sont atteints. Une base pour développer une rémunération à la performance ou au forfait. L'assurance-maladie aimerait ajouter d'autres objectifs aux Capi, à commencer par la prévention du cancer du col de l'utérus et, à terme, étendre ces contrats aux médecins spécialistes. Surtout, les pouvoirs publics veulent capitaliser sur ce succès pour développer le paiement à la performance ou au forfait. C’est un nouveau type de fonctionnement de la médecine libérale qui se met en place.
Les médecins sont très partagés. La démarche semble inexorable. Stabiliser puis baisser les coûts de la santé.
 

Signal faible 11 : la fable du téléphone universel.

Une étude TNS Sofres donne un aperçu de l’utilisation du téléphone / smartphone. Il y a bien les moins et les plus de 40 ans. Les moins de 40 ans avaient tout (télé, radio, chaîne) dans leur chambre dès 10 ans, ils ont tout dans leur poche à 40 ans. Dans les années 2010, ils maitriseront l’e-book, la pocket-tablets, ou quelque soit son nom.
Les plus de 40 ans suivent … ou ne suivent plus.
 

Signal faible 12 : la fable du téléphone universel,suite, la limite.

La limite de cette explosion technologique du téléphone est mécanique : trop de consommation d’énergie pour les relais, limite du nombre d’adresses sur @, puissance des relais, saturation de la bande passante, explosion de l’Internet mobile, etc. Le e-book par exemple sera LE cadeau de Noël 2010, comme iPhone fut celui de Noël 2009, et consommera énormément de bande passante.
Lisez skiff http://www.skiff.com/skiff-reader_360.html
 
 

L’invité du mois : Pascale Brousse qui anime Trend Sourcing, agence de prospective orientée santé et beauté. pbrousse@trendsourcing.com

Depuis 2000, Trend Sourcing fonde sa crédibilité sur l’expertise de ses consultants et sur une approche concrète, réellement terrain (visite de lieux, tests produits et services) alliée à la recherche fondamentale. C’est un esprit engagé, animé de convictions fortes incarnées par sa fondatrice Pascale Brousse. Une implication qui s’inscrit dans une recherche de sens, de respect et de responsabilité, caractéristiques d’une 'real attitude'. C’est une agence qui montre les produits, les services, les tendances et démontre. 01 53 40 98 41/ 06 07 28 28 07. www.trendsourcing.com
Etude en souscription en cours : SERVICES, THE NEW MOTTO. Un décryptage des tendances fondamentales et émergentes en termes de service et d’expérience clients, via une typologie à 6 entrées. contact@trendsourcing.com
 
 
Bonne lecture. Je repars en plongée. Rendez-vous début février …

A partir de janvier 2010, les Lettres complètes (au-delà du 5ème signal faible) feront partie d’un package incluant une réunion de travail.
Pour recevoir la présentation, me retourner ce message avec dans l’objet ‘Tout au long’.
 
Philippe Cahen
Mission, réflexion et formation en prospective.
Cahen.philippe@orange.fr
Fixe : + 33 (0)1 44 49 94 96
Mob : + 33 (0)6 09 75 86 35
www.signaux-faibles.fr : les Lettres des Signaux Faibles depuis 2007


Méthodologie présentée sur www.philippecahen.com
mission en prospective
animation de groupes de travail internes
formation