La Lettre des Signaux Faibles n°173 janvier 2019

Révolutions du moment

Pour bien débuter 2019, quelques réflexions générales pour aborder le futur…

 


Signal faible 0 : mon dernier livre : « Méthode et pratiques de la prospective par les signaux faibles » https://bit.ly/2QSCgBb

Tous vos achats de mon livre sont des encouragements : MERCI ! Voici un bel article dans http://www.cbnews.fr/  : https://bit.ly/2LDh8sT


L’ensemble des Lettres des Signaux Faibles Premium de 2018 et quelques textes complémentaires en un document unique PDF. 280€HT. Retourner le mail avec « Lettres 2018 » dans l’objet. Merci !


Signal faible 1 : les 10 révolutions du moment

Ces dix révolutions sont simultanées et tout s’y entremêle : 1. Révolution industrielle et du travail, 2. Révolution urbaine, 3. Révolution de la mobilité, 4. Révolution NBIC, 5. Révolution générationnelle, 6. Révolution démographique, 7. Révolution entrepreneuriale, 8. Révolution alimentaire, 9. Révolution climatique, 10. Révolution politique, sociale et religieuse qui en résulte. Enfin plus globalement et socialement, révolution du savoir, de la santé et du temps.

 

Signal faible 2 : les 3 temps de la technologie, Excel et PPT.

Dans l’accélération de notre monde depuis 1980/1990, il faut voir la non juxtaposition de 3 temps.
1. Le temps technologique de la découverte, mise au point et lancement de nouvelles technologies comme Internet, le numérique, le téléphone mobile, …
2. Le temps de captation par l’Homme de ces NTIC devenues NBIC. Il ne s’agit pas de l’Homme mais de certains hommes, geek aux débuts, apprenants ensuite.
3. Le temps de captation par la Société. Ce temps est long, très long. D’autant qu’il concerne le numérique, comme la ville et les transports, le climat et l’écologie, la communication et les médias. En une trentaine d’années, le monde a basculé, faisant croire à un numérique tout puissant, le reste étant subissant. La rupture est là, dans un numérique ultra dominant, hors sol. Un monde de tableaux Excel et de PPT face à un monde humain, simplement humain.


Signal faible 3 : anthropocène puis virtualcène.

L’holocène – l’époque où la Nature a dominé l’Homme – s’est terminée avec l’anthropocène – lorsqu’avec la machine à vapeur et sa suite, l’Homme a dominé la Nature. Ces 2 temps sont du palpable. Le second de technologie palpable. Or depuis Internet – environ les années 90 – le virtuel prend une importance considérable. D’ailleurs, Google et Facebook sont pour ainsi dire des entreprises virtuelles que l’on ne sait où imposer, la diffusion de la connaissance et de nombreux services est virtuelle, de nombreux métiers se virtualisent. Demain des Etats peuvent disparaitre sous la montée des océans et seront virtuels. Nous sommes dans le virtualcène. Pas uniquement, mais en grande partie.


Signal faible 4 : virtualcène et écologie

Le monde virtuel est celui du numérique. Qu’il soit présent est un constat. Qu’il devienne dominant n’est pas certain. Rien ne garantit que les matériaux nécessaires à son développement existent d’autant que s’il concerne 1 milliard de terriens aujourd’hui, voir 2 milliards, ce sera le double dans 10 ou 20 ans avec des technologies bien plus gourmandes en matériaux et énergie. Quant à la ville qui va avec, il en est de même : nous ne saurons peut-être pas la construire, faute de matériaux.

Quant au monde écologique, il est sans doute trop tard. Nous serons bientôt à +3° et seul le numérique sera une aide à l’écologie totalement soumise à l’Homme, numérique dont rien ne garantit qu’il puisse se réaliser tel qu’imaginer ne serait-ce que politiquement, les soupçons sur Huawei peuvent retarder de 2 ans au moins la 5G. Passionnant : il va falloir réinventer le numérique et l’écologie sur des bases nouvelles : un numérique moins gourmand et une écologie plus adoptable.


Signal faible 5 : le succès de l’entreprise 4D, la crise d’Apple, entreprise 3D https://bit.ly/2MT7enF

L’entreprise 2D a les 2 pieds dans le présent. Elle est suiveuse. L’entreprise 3D a un pied dans le futur. Elle développe un système. L’entreprise 4D a un pied et la tête dans le futur. Elle initie, « test and learn ». En 2010, je théorisais que Apple était 3D bien qu’elle ait rattrapé Microsoft en valeur boursière (entreprise 2D à l’époque). Google qui n’avait que 12 ans était une entreprise 4D. Les signaux faibles que j’avais détectés à l’époque se sont avérés exacts et confortent mon analyse : Apple est une entreprise quasi mono produit sans innovation marquante. Google est une machine de futur. Deux signaux : 1. Les signaux faibles amènent à construire des hypothèses. 2. Le signal faible n’est pas le commentaire de l’actualité mais se place en prospective.


Partie Premium - Ci-dessous réservée aux abonnés payants


Signal faible 6 : gilets jaunes, grand débat et absence de vision

Signal faible 7 : Renault, une entreprise 3D en devenir 4D ?

Signal faible 8 : bientôt des gilets jaunes en Chine rouge

Signal faible 9 : paradoxe : l’embauche d’immigrés augmente chez les nationalistes

Signal faible 10 : grands patrons et entreprises pour le bien commun

Signal faible 11 : la soif immense de créer une entreprise

Signal faible 12 : faut-il voir l’Homme invisible

Signal faible 13 : les pirates ont souvent raison

Signal faible 14 : voilà ce qu’il faut manger pour sauver la planète

Signal faible 15 : le lundi c’est sans viande

Signal faible 16 : le baromètre McDo et ses leçons

Signal faible 17 : l’immobilier, le projet cher et pauvre de la France.

Signal faible 18 : l’Occitane comme et mieux que Picard

Signal faible 19 : ne m’appelez plus télé

Signal faible 20 : le mystère de la BD charentaise

Signal faible 21 : Amazon, baromètre du e-commerce

Signal faible 22 : l’emballage Amazon, emballage universel ?

Signal faible 23 : le textile maille que maille

Signal faible 24 : Arianespace descend en n°4

Signal faible 25 : Après AlphaGo, sa petite sœur AlphaStar fait très fort



Signal faible 0 : mon dernier livre : « Méthode et pratiques de la prospective par les signaux faibles » https://bit.ly/2QSCgBb

Tous vos achats de mon livre sont des encouragements : MERCI !
Voici un bel article dans http://www.cbnews.fr/  : https://bit.ly/2LDh8sT

Une interview sur Radio Notre Dame https://radionotredame.net/emissions/decryptage/16-01-2019/


L’ensemble des Lettres des Signaux Faibles Premium de 2018 et quelques textes complémentaires en un document unique PDF. 280€HT.
Retourner le mail avec « Lettres 2018 » dans l’objet. Merci !


Bonne lecture. Je repars en plongée. … Rendez-vous début mars 2019 …

Philippe Cahen

Conférence, réflexion et formation en prospective.

cahen.philippe@gmail.com

Fixe : + 33 (0)1 44 49 94 96 Mob : + 33 (0)6 09 75 86 35

@SignauxFaibles

Un signal faible est une information (sociétale, démographique, technologique, environnementale, économique, psychologique) paradoxale dont la réflexion inspirée aura une incidence majeure pour l’avenir de l’entreprise et des organisations.


La Lettre des Signaux Faibles a une suite en entreprise : « so what ?». Pour recevoir plus d’information, retourner la Lettre avec « so what ? » dans l’objet.


Les scénarios injectés répondent aux entreprises n’ayant pas le temps de se former aux signaux faibles puis de pratiquer les scénarios dynamiques. Je suis alors force de proposition.


Les interventions et conférences prennent toutes formes possibles de 30 mn à un séminaire de deux jours, de 12 participants à 1.200.


« Gagner du temps par les signaux faibles » : une méthode souple et rapide. Retourner le @ avec « gagner du temps » dans l’objet