Lettre des Signaux Faibles n°55. Juin 2008.
  • Après les examens et concours … exercices de vacances

  • Rappel : l’« Etude Prospective de la Distribution » est disponible depuis le 1erjuin, 1500€HT. Pour plus de détails, voir en fin de Lettre ou retourner la Lettre avec « plan » dans l’objet.

  • L’invité du mois : Laurent Mizrahi, scénariste.


Signal faible 1 : le monde nouveau de la Génération Y, Génération Erasmus.

Génération, entreprise

On appelle Génération Y la génération des enfants nés entre 1979 et 1994. Il fait suite au terme de Génération X (nés entre 1959 et 1979) pour décrire une génération qui n’a pas su trouver ses repères, contrairement à celle de ses parents la Génération Baby Boomers (1945-1959) qui sortait de la seconde guerre mondiale et devait reconstruire le pays.

Je préfère le terme de « Génération Erasmus » pour qui Londres est une destination de week-end et Madras ou Buenos Aires une destination d’étude. Cette génération a dans ses poches des moyens technologiques plus puissants que ceux que lui propose l’entreprise, elle ne différencie d’ailleurs pas le temps et les moyens professionnels du privé, remet en cause la hiérarchie. D’ailleurs, les entreprises recrutent sur FaceBook ou Second Life !

L’entreprise doit s’adapter à cette nouvelle génération, moins nombreuse, plus infidèle …

Signal faible 2 : comment aller vers plus de technologies sans ingénieurs.

Education, entreprise, ingénieur

L’Allemagne, les Etats-Unis, la Suisse, le Japon, voire la France se trouvent confrontés au manque de vocation au métier d’ingénieur. Avec le départ en retraite des boomers, le creux de la génération X, la génération Y qui s’oriente vers la finance mieux rémunérée, les plus grandes entreprises technologiques délocalisent leurs centres de recherche vers l’Inde et la Chine qui forment chacun 400 000 ingénieurs par an, talentueux et moins payés …

Plusieurs entreprises (Siemens, Bosch) ou association (la Main à la Pâte, C.Genial) veulent créer des vocations dès la maternelle.

Signal faible 3 : avoir 20 ans en 2008.

génération, Europe, mondialisation

Les étudiants Erasmus – ceux qui font des échanges en Europe - ne représentent que 2% de leur classe d’âge. Une autre vision existe : 65 % des Irlandais de 18 à 24 ans ont voté « non » le 12 juin, la majorité des jeunes Français avait rejeté le traité constitutionnel en 2005. Et le parti de « l’Olivier » (Besancenot) rassemble surtout des jeunes.

Face à l’Europe et la mondialisation, le repli identitaire est fort, social et générationnel. Il va s’amplifier et durer.

Signal faible 4 : l’Europe « grecque » est-elle un succès ?

Europe, valeur, démocratie, économie

Eric Le Boucher propose dans Le Monde du 28 juin une réflexion iconoclaste (extraits ici sans sa dernière partie) : Vivons-nous le début du déclin inexorable de l'Europe, de ses valeurs, de l'humanisme ? Face à la montée de l'Asie, qui décolle sur un autre mode, chinois, pour résumer. Il est évident dans le monde arabo-musulman dans le rapport à la religion. Le fond de l'affaire est que développement économique et démocratie politique ne sont plus liés. Le nombre des Etats démocratiques est de 123 en 2006, et parmi ces "démocraties", seule la moitié d'entre elles ont une presse libre. La démocratie n'est pas une précondition au décollage économique d'un pays, et elle n'a ensuite aucun effet sur la croissance. Importer la démocratie (d'Occident) n'améliore en rien la vitesse de développement.

Notre déclin arrive : l'Europe est dépassée démographiquement comme économiquement, et l'humanisme politique recule avec nous. Le XXIesiècle n'est plus le nôtre.

Signal faible 5 : pour « alimenter » vos repas de vacances …

pizza, hamburger, sandwich, alimentation, poisson, boeuf

> La consommation annuelle française de pizzas s’élève à 3 milliards de pizzas, contre 700 millions de sandwichs et 90 millions de hamburgers (source Gira Sic Conseil). Le Français est pizzivore.

> En 2008, l'homme va manger pour la première fois davantage de poissons élevés que de poissons pêchés. Alors qu'il faut sept kilos de céréales à un bœuf pour donner un kilo de viande, qu'il en faut encore quatre à un porc et un peu plus de deux à une volaille, il lui en faut, à lui, moins de deux, pourvu qu'il soit herbivore à l'instar de la carpe, du tilapia (promotionné par Auchan) ou du pangasius. Mangez moins de bœuf, plus de carpe ou de tilapia !

Signal faible 6 : des idées et des hommes … de médias

média, fortune, développement durable, Afrique, transport, économie

J’observe régulièrement quelques entrepreneurs qui aident à éclairer notre monde en rapide mutation.

> Bernard Arnault est devenu second actionnaire de Paprec, spécialiste français du recyclage des vieux papiers, plastiques, déchets industriels. Il a aussi acheté 70% des droits de vote de britannique Princess Yachts International : fabricants de yachts à moteurs qui construit 350 à 400 bateaux/an

> Vincent Bolloré se renforce dans les transports en Afrique australe avec un transporteur routier sud-africain et zambien, et un commissionnaire de transport, toujours en Afrique du sud

Signal faible 7 : nous allons vers un monde sans voiture.

Voiture, pétrole, énergie, batterie

Avec la hausse du baril de pétrole, le monde sans voiture est annoncé de toutes parts. Ainsi, les grandes villes mondiales multiplient les initiatives à l'encontre des automobiles les plus polluantes. Pour la première fois depuis 28 ans, les Américains ont moins roulé en 2007. Quelques bémols. Le cabinet Arthur D. Little estime quele coût d'usage actuel d'un véhicule est encore de 30 à 35% inférieur à celui de 1984 (selon les types de véhicules). C’est donc la pollution et la saturation du trafic qui limiteront l’automobile. 98% de l'énergie utilisée pour les transports dans le monde aujourd'hui est d'origine fossile. Une voiture est utilisée seulement 5% de sa vie et 90% des trajets journaliers font moins de 100 km.

Avec la voiture électrique on va vers de nouvelles distributions, de nouveaux métiers, de nouvelles industries, notamment dans le domaine de l'électronique de puissance.

Signal faible 8 : une conséquence de la hausse du prix des transports

transport, énergie, immédiateté, temps, proximité

Si se transporter ou transporter de la marchandise coûte de plus en plus cher, l’immédiateté devient un luxe. Donc la proximité à un coût, entre autre le commerce de proximité a un coût pour le commerçant, comme le centre commercial de périphérie a un coût pour le consommateur. Le choix de ce coût devra être valorisé.

Le temps va retrouver de sa valeur.

Signal faible 9 : lendemain de JO.

Chine, JO, économie

Le lendemain de JO de Pékin aura des conséquences économiques dans le monde. La Chine a fait trembler plusieurs marchés ces derniers mois pour cause de JO par surconsommation : huile de palme, zinc, vieux papiers, acier, etc. L’énorme chantier va s’arrêter ou du moins ralentir.

On va parler de ralentissement économique chinois.

Signal faible 10 : la carte des futurs transports parisiens change en 2 jours.

Transport, Ile de France, banlieue, métro, train

A rire ou à pleurer ? Le 20 juin, l’Ile de France annonce les priorités du plan transports avec le prolongement du RER E à l’Ouest et celui de la ligne de métro 14 entre Saint-Lazare et Mairie de Saint-Ouen, et l’amélioration de la ligne 13. Le 22 juin, le plan banlieue annonce 4 projets franciliens : la tangentielle Nord, le Barreau de Gonesse, le T4 et le tram-train Massy-Evry.

Euh … Ile de France et francilien … c’est la même chose ?

Signal faible 11 : Wal-Mart fait très fort.

Walmart, distribution, identité, logo,

On sait que changer un logo aide à modifier une identité. Modifier le logo d’une chaîne de magasins, c’est lourd, car ce sont toutes les enseignes qu’il faut modifier. Lorsque le leader mondial le fait, à son échelle, c’est Hénorme (3000 magasins gérés) ! Wal-Mart a supprimé l’étoile entre ses deux mots pour la remplacer par un soleil après les deux mots à présent collés : Walmart.

L’invité du mois : Laurent Mizrahi, scénariste.

Mizrahi, cinéma

Je connais Laurent depuis quelques années. Après des études de géologie … pour rassurer Papa et Maman … Laurent a fait des études de scénariste. Je vous recommande de voir la bande annonce de son premier court-métrage. Si vous souhaitez être invité à sa première, retourner la Lettre avec « invitation » dans l’objet. http://www.remylefilm.fr/

Bonne lecture. Je repars en plongée. Rendez-vous début septembre …

Philippe Cahen

Mission, réflexion et formation en prospective.

Cahen.philippe@orange.fr

Fixe : + 33 (0)1 44 49 94 96

Mob : + 33 (0)6 09 75 86 35

Méthodologie présentée sur www.philippecahen.com

mission en prospective

animation de groupes de travail internes

formation

(1) Un signal faible est une information (sociétale, démographique, technologique, environnementale, économique, psychologique) encore rare qui aura une incidence majeure pour l’avenir de l’entreprise.

Les sources sont disponibles sur simple demande.

(2) Le Cahier de Prospective met en perspective les informations et réflexions. C’est un outil de stimulation, d’imagination, de coaching … de la prospective de 2 à 20 ans. L’objectif est de préparer l’entreprise à SON futur.

(3) Pour la partager avec d’autres, nous indiquer leurs adresses électroniques.

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

« Etude Prospective de la Distribution » à dominante alimentaire.

Le constat 2008 est aussi bien porté sur le commerce, que le consommateur et que la commune.

C’est ce triptyque qui crée la distribution. C’est lui qui explique où en sont les grandes enseignes, pourquoi l’hypermarché est une page tournée, pourquoi le supermarché est assis entre deux chaises, pourquoi la proximité et surtout le hard-discount marchent bien et pourquoi Internet marche mal en alimentaire ... en France. Le constat explique pourquoi les grandes marques ne veulent plus de la distribution française. Enfin, ce constat ne cache rien de ce que les études de ce domaine éludent d’habitude : la pauvreté, la violence, les minorités visibles mais aussi la place de l’art et du luxe, les droits de l’homme, la démocratie, l’homosexualité, etc. car ce sont tous ces aspects qui font comprendre le consommateur d’aujourd’hui et donc le commerce.

La prospective 2035 est abordée à travers 10 thèmes :

quelles seront les grandes puissances de 2035, qu’en sera-t-il de l’énergie et de son coût, qu’en sera-t-il de l’alimentation et de sa production dans ses fondements, dans quel environnement (dans le sens développement durable) vivrons nous, comment nous déplacerons-nous, quel profil aura la société française, que sera le monde du travail, quel sera notre univers numérique, et dans le fond que sera l’Homme de 2035 ? Le tout est étayé de chiffres et tableaux issus de centres d’études réputés. Sans que cette prospective soit certaine, elle est possible et l’on voit se dessiner la ville de demain et donc son commerce.

Dès lors, 2020 est une étape.

Les 12 ans qui nous séparent de cette date paraissent alors comme une quasi certitude. L’étude répond à 7 questions essentielles : le hard-discount jusque où, quel hypermarché en 2020, que vont devenir les marques face au sud, industrie et commerce face à face ou côte à côte, le commerce de service, le développement durable est-il une mode, le marketing nouveau. A plus court terme, l’étude détaille deux hypothèses majeures : à 10 ans, l’énergie et les produits alimentaires seront plus chers, quelles réponses doit apporter la distribution ?

Cette étude est un formidable outil de réflexion et de décision pour toute entreprise de distribution qui accepte de lever le nez du guidon et regarde à quelques années devant elle.

Pour plus de détails, retourner le message avec « plan » dans l’objet.